Choisir un déshumidificateur d'air

  • Il existe plusieurs techniques pour déshumidifier une pièce, la première distinction à faire est entre les solutions actives (électriques) et passives (absorbeurs à cristaux). 
Les déshumidificateurs passifs sont des absorbeurs d'humidité, ces appareils se composent d'un boîtier contenant des sacs de cristaux dessiccatifs. L'air humide est capté par l'agent absorbant qui la transforme en eau condensée. Cette dernière est stockée dans un compartiment de récupération. Lorsque le bac est plein, il convient de le vider. Le changement des cristaux doit être réalisé tous les 3 à 4 mois en fonction de l'humidité de la maison. Ce système complètement silencieux peut vite se révéler très couteux, car les recharges ne sont pas bon marché.

Les déshumidificateurs actifs ou électriques sont les plus utilisés, car très efficaces et évitent le rachat de cartouches de cristaux. Il ya deux principes de fonctionnement :

Déshumidificateurs à effet Peltier : L'effet Peltier ou effet thermoélectrique est un phénomène physique de déplacement de chaleur en présence d'un courant électrique. L'effet se produit dans des matériaux conducteurs de natures différentes liés par des jonctions (contacts). L'une des jonctions se refroidit alors légèrement, pendant que l'autre se réchauffe. Cet effet a été découvert en 1834 par le physicien Jean-Charles Peltier. Ces déshumidificateurs sont moins puissants que les déshumidificateurs à compresseurs, mais offrent l'avantage d'être très silencieux. (Capacité entre 0,2 L/J et 0,6 L/J).

Déshumidificateur par compresseur : Le compresseur assure la compression du fluide dans le condenseur afin que le changement d'état souhaité se produise à une température élevée. La pression du fluide est alors réduite au moyen d'un « détendeur » (terme impropre, car on agit sur la phase liquide, incompressible : l'expression réducteur de pression est plus adéquate) avant d'entrer dans l'évaporateur (source froide) pour que le changement d'état voulu se produise à basse température. L'air est ainsi déshumidifié de son eau. En fonction de l'usage souhaité, certains sont conçus et destinées à un usage domestique (capacité entre 10 et 20L/J), d'autres sont conçus pour un usage industriel (capacité au-delà de 30L/J, jusqu'à + de 120 L/J). Les déshumidificateurs industriels sont très puissants, mais beaucoup plus bruyants que les déshumidificateurs domestiques).
  • Placer un déshumidificateur: dans le cadre d'un usage domestique, il faut le placer là où il sera le plus efficace en fonction du ratio température / humidité, souvent la buanderie. A la cave, veillez à laisser une aération pour un bon fonctionnement.
  • Si vous avez une forte humidité par capillarité et qu'un déshumidificateur à compresseur n'est pas venu à bout de ces remontées, vous pouvez essayer l'électro-osmose. Déshumidification par électro-osmose : entre le mur et le sol humide s'établit une différence de potentiel qui engendre le phénomène de remontées capillaires. L'ensemble fonctionne comme une pile dont le sol serait l'anode (pôle +) et le mur la cathode (pôle -). Chargés de sels minéraux, l'eau se déplace du pôle + vers le -. Grâce à l'implantation d'électrode dans le mur et d'une centrale électronique, on inverse les polarités.